Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 07:09

LAVAGE DES CADRES

 

Avant, quand j'utilisais qu'un seul bruleur pour la chaudière à cire, j'avais largement le temps de nettoyer les cadres fondus au Karcher à 130°C entre 2 fournées.

Mais avec les 2 bruleurs au propane, plus le temps ! Une fois ranger les cadres, il faut que je prépare les suivants.

Il y a quelques années, j'avais essayé de faire bouillir les cadres fondus mais pour nettoyer des paquets de 20cadres, il fallait porter à ébullition 130 Litre d'eau dans un fût : presque mission impossible avec un bruleur butane… au bout de 5 heure de chauffe, l'eau commencé tout juste à chanter, j'ai donc vite arrêté.

J'ai donc ressayé avec les 2 bruleurs, et là je dois dire ça fume :

 fut 2 bruleur

 

Introduction du paquet de 30 cadres de corps.

Remarque : pour faciliter le nettoyage, j'ai ajouté de la lessive de soude, environ 1Kg pour les 130L.

entré des cd

 

Pose d'un poids pour que la totalité des cadres soient immergés.

J'ai mis une ficelle au poids pour le récupérer quand il tombe au fond du fût : cela m'évite de plonger les mains…

Temps de chauffe : entre 5 à 10 mn.

pose poid

 

Sortie des cadres. Attention ! Chaud devant !

sortie des cadre

 

Il faut souvent retendre la ficelle pour avoir un paquet de cadre qui tient.

tendre ficelle

 

Un petit coup rapide de karcher à 130°C pour retirer l'écume.

cd au karcher

 

La technique est rapide car en une journée, j'ai nettoyé 700 cadres environ, et ça brille!!!

cadre lavé

 

Du coup, aprés tout y à passer : les grilles à reine Nicoplast, les ruches en plastiques, en bois, nourrisseurs... enfin de compte c'est plus facile que de les grater... et mieux fait :

 grille à reine lavé

 

Le seul souci : faire des paquets avec un maximum de cadre, qui ne se démonte pas pendant l'ébullition et que le tout rentre dans le fût… prochain article.

fut nuit

Repost 0
Published by ApiD - dans Cire
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 07:59

J'utilisais un gros bruleur (2000kw) avec du butane comme chauffage pour faire fondre la cire, mais c'était d'une lenteur, surtout quand il faisait un peu froid (et il fait toujours froid quand je fais ma cire) le butane gelé!

 

J'ai bien essayé comme me disait mes collègues de chauffé au bois, mais ce n'est pas pratique: fumé, pas réglage, ne s'éteint pas quand on part, de plus il faut être à l'extérieur et moi je fais ma cire quand il pleut!!! Ça ne pouvait pas aller.

 

J'ai donc commencé par mettre du propane, déjà ça chauffe plus et ne gèle pas. Puis après réflexion, je me suis dit qu'il y avait largement la place (en tassant) pour 2 bruleurs!

 

bruleur2 022 modifié-1

 

Là, je dois dire que ça chauffe! A fond!

Bon ça comsome le double, mais je suis largement gagnant en temps!

 

Sur le même principe, j'utilise mes 2 bruleurs pour les fûts d'opercule,

Et surtout, pour laver mes cadres fondus. Prochain article.

Repost 0
Published by ApiD - dans Cire
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 07:59

J'ai été un peu rapide sur mes explications de l'essencier, je vais essayer de rattraper ça… N'hésitez pas à me demander plus d'info par le lien contact en bas de page. Bizarrement je viens de voir qu'il n'y a plus la possibilité de laisser des commentaires sur le blog… Je vais revoir ça.

 

L'utilisation d'un essencier n'a d'utilité que si les cadres à fondre ont du miel, sinon il est très dur de réglé la sortie basse aux minimum. Si vous fondez des cadres de hausse ou des cadres pillés, il faut mieux séparer les 2 phases comme dans l'article : http://apid.over-blog.com/article-18866201.html

 

Je vous ai fait un petit schéma pour mieux comprendre le fonctionnement de l'essencier:

 

schema essencier

 

-Les 2 sorties doivent être à la même hauteur, mais en fonction des cadres (+ou- de miel, +ou- vieux) je peux régler leur débit en mettant une cale +ou- enfoncé d'un côté ou de l'autre.

 

 

 

- La cire dans l'arrosoir doit rester liquide, il suffit de le coller contre la chaudière, il profitera aussi du réchaud juste à côté.

 

 

- pour la même raison il ne faut pas mettre d'eau au début cela ferai figer la cire tout de suite. Au début, l'essencier est vide et se rempli uniquement avec la sortie de la chaudière à cadre. Cela peu boucher la sortie bas au début car un peu de cire fige dedans.

 

 

 

 

 

Coté compta, pour 800 cadre fondu :

 

Produit : 93Kg de cire à 3.50€ et 700 cadres réutilisable à 0.70€ (monté, sans fils avec le transport) soit environ 815€…

Charge : 3 bouteilles de gaz, de la lessive de soude, sacs poubelles, eaux...soit environ 100€.

Ça tombe bien : 1€ de bénéfice par cadre!

 

chaudiere ouverte

                                  Intérieur chaudiére à cire

 

Dans l'affaire, je ne compte pas l'amortissement du matériel et les heures de travail facilement 3 jours de fonte, plus une journée pour le nettoyage des cadres… à 9 € de l'heure plus les primes, vacances, 13iéme mois, les charges patronales… je ne sais même pas s'il me reste quelque chose!

 

cadre propre

                                                          Cadre aprés lavage

 

Bon, reste après la solution de tout bruler mais cela prend aussi beaucoup de temps surtout avec le miel ou la déchetterie mais là aussi en tant que professionnel je devrais payer…donc je préfère ma solution qui est  en plus durable! C'est à la mode en agriculture

Repost 0
Published by ApiD - dans Cire
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 09:13

En dehors de la création des essaims (3 cadres), je n'introduis plus de cadre construit dans mes ruches mais que des cadre à bâtir. Donc systématiquement, quand une ruche meure, est malade..., les cadres sont retirés et stockés pour fondre sans être pillés. Ceci réduit les risque de maladie et d'intox mais ne simplifie pas la fonte des cadres car il y a plus de miel que de cire qui sort de la chaudiére.

 

Je ne sais pas vous, mais quand je fonds mes cadres, qui n'est pas un travail très propre, je suis toujours entouré de bidons et de gamelles tous plus vielles les uns des autres mais je n'arrivais pas à trouver mieux!

Cette hivers, lors des journées d'étude de l'Anercea du coté de Roquebrune, j'en ai profité pour visité les musés des parfumeurs à Grasse. Et là, un petit appareil m'a intéressé : l'essencier. Je vous mets une petite explication:

 

"Les Huiles Essentielles véritables sont obtenues par distillation lente et douce par entraînement à la vapeur d'eau. La maîtrise des paramètres de la distillation demande plus que de l'expérience, c'est un véritable art. 

Les plantes sont placées dans une cuve fermée traversée par un courant de vapeur d'eau libérant ainsi les molécules aromatiques. schema distilation

La vapeur d'eau chargée de ces molécules circule ensuite dans un serpentin de refroidissement. 

A la sortie du serpentin, on recueille dans un séparateur ou "essencier" l'eau (hydrolat) et l'Huile Essentielle qui est alors séparée par différence de densité, car elle est plus légère que l'eau et surnage (sauf pour quelques très rares huiles qui sont plus lourdes)." 

 

Je me suis dit pourquoi ne pas faire pareil à la sortie de ma chaudière à cadre… le tout est de trouver ou faire un essencier pas cher pour faire des essais(s…).

La solution était toute simple, je l'avais presque tous les jours sous les yeux!!! Un arrosoir, il suffit d'en trouver un :

-        Métallique car il doit être chauffé pour que la cire reste liquide.

-        Assez grand pour que la décantation se fasse correctement.

-        Pas trop haut pour être placé sous la sortie de la chaudière.

J'ai fini par trouver sur Ebay mon bonheur pour 35€ et en inox (voir jardindéco.com).

 

Une fois en main il suffit de faire 2 petites mofif. :

-        Faire une sortie haute dans le réservoir pour la sortie de la cire

-        Raccourcir le goulot pour qu'il soit à la même hauteur que la sortie cire. Sortie (eau et miel)

 

Voilà le montage :

En fonction de la qualité des cadres: vieux, avec plus ou moins de miel, j'ajuste le débit de la sortie basse avec une petite cale pour faire plus ou moins pencher l'arrosoir.

essencier à cire Le bac à cire est isolé sommairement pour avoir un bloc entier.

 

Et le résultat, les blocs de cire sont seulement démoulées et passées à l'eau.

Pour le rendement,  cette fois ci, j'ai récupéré 93Kg pour 800 équivalent cadre Dadant.ce qui est pas si mal!

care cadre

Repost 0
Published by ApiD - dans Cire
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 06:24



Et voilà le resultat! Le bloc de cire est démoulé sans dificulté. Il suffit juste de lui donner un coup d'eau pour retirer le petit film de miel qui c'est décanté au fond.

Repost 0
Published by delecroix - dans Cire
commenter cet article
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 06:34

Quand le seaux est plein, je verse la cire (le surnageant) dans un bac en plastique isolé par de isoruche.

Dés que j'arrive à la limite cire – miel, j'arrête de verser et le seaux est mis à refroidir, je récupérai le restant de cire (environ 1cm d'épaisseur) une fois solidifier que je remet dans la chaudière.

Isolé le bac en plastique, me permet de garder la cire liquide entre 2 tournées de cadres et donc d'avoir un bloc uniforme.

 

Repost 0
Published by delecroix - dans Cire
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 06:29

La cire de la chaudière est récupérée dans des seaux métalliques qui sont mis dans un toit avec un peu eaux : en cas de débordement cela facilite le nettoyage…

Avant je laissais refroidir la cire dans ces seaux mais c'était assez problématique pour sortir le bloc le lendemain (au chalumeau). De plus si les cadres avaient un peu de miel, cela ne me donnait que des petits blocs !

J'ai donc changé de méthode : maintenant, je soutire la cire !

    

Repost 0
Published by delecroix - dans Cire
commenter cet article
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 07:20

Les opercules sont stockés dans des fûts couchés : cela m'évite d'avoir une masse compacte au fond qui serait beaucoup plus dure à fondre.

 

 

 

En hiver, la cire d'opercule est directement fondue dans les fûts de stockage : j'ajoute environ 10 L d'eau  pour réguler la température.

 

 

 

Et le tout est chauffé par un réchaud à gaz.

 

 

 

Il faut environ 2 heures pour fondre la totalité de la cire et constamment surveiller pour éviter tout débordement.

 

 

 

J'en profite pour passer à la flamme les ruches des essaims douteux qui ont été éliminés.

 

 

 

Quand tout est fondu, la cire est versée dans des bassines en plastique, opération grandement facilitée par notre nouvel achat : un retourneur de fût

 

 

 

Fixé sur élévateur il permet d'une seule main et sans effort de basculer le fût en douceur et de le maintenir en position et le tout sans se faire ébouillanter!

 

 

 

Dés que j'arrive à la séparation entre la cire et le miel-déchet, le fût est redressé et mélangé : cela me permet de récupérer plus de cire en abaissant la séparation (je ne sais pourquoi mais ça marche). Cette opération est répétée jusqu'à temps que je ne récupère plus de cire pure.

 

 

 

Les bacs de cire sont mis à refroidir pendant environ 24 H. Pour avoir des blocs entier le  refroidissement doit être lent, c'est pourquoi je les protége par une plaque de stirodur.

 

 

 

Le reste du fût est lui aussi mis à refroidir, le peu de cire à récupérer sera refondu dans le fût suivant et le miel-déchet renversé sur la zone d'épandage.

 

 

 

Le lendemain les blocs sont démoulés, l'année de production gravée dessus et pesée.

 

 

 

Ils seront stockés le temps d'avoir une quantité suffisante (500Kg) pour faire du gaufrage à façon de sa propre cire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by delecroix - dans Cire
commenter cet article
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 18:43

Je mets fondre la cire des cadres du corps avec un peu d'eau, sur la plaque induction de la cuisine (comme cela je n'ai pas de flamme) Cela prend un peu de temps.

 

 

 

 

 

Une fois fondue, il faut attendre qu'elle tiédisse pour mouler les bougies.

 

 

 

Préparation des bougies (moules en silicone). Pour les marchés de Noël je m'y prends 1 mois avant le 1er.Je fais environ une trentaine de bougies de chaque.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois la cire tiède je coule les bougies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je laisse prendre plusieurs heures avant de démouler.

 

 

 

 

 

Le démoulage s'effectue avec grande précaution pour ne pas les abîmer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je coupe le trop de mèche.

 

 

 

Les diverses bougies que je vends.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by delecroix - dans Cire
commenter cet article
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 19:39

Voila la fonte des cadres : c'est fait. Me voilà avec un beau petit tas de cadres prêt à être  réutilisé comme neuf…

 

 

 

Et aussi un peu de cire quelle belle couleur : elle sera utilisée pour les bougies.

 

 

 

Beaucoup de temps pour si peu de cire récupérée…Mais si on calcule cela nous fait quand même 90g de cire par grand cadre et attention le double pour un demi cadre… On le dit toujours la taille n'a rien à voir avec la valeur…

 

fin

 

Repost 0
Published by delecroix - dans Cire
commenter cet article

Qui sommes nous

Les Ruchers Du Perthois Gaec

31 rue du Canal

51 300 Vitry en Perthois

 

Champagne - France

 

Email:

Contact bas de page ou laisser un commentaire (voir en bas des articles)

Recherche

Abréviations

TàP = Trappe à Pollen

Nr    = Nourrisseur

GàR = Grille à Reine

GàP = Grille à Propolis

EA  = Essain Artificiel

CR = Cellule Royale

C3J = cellule royale de 3 jours

RV = reine vierge

CdCfa = cadre de couvain fermé avec ses abeilles dessus

LE = loque européenne

LA = loque américaine

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

Catégories