Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 07:40

Quand je fais cet atelier, il pleut ou il gèle et là j’ai beaucoup de mal à atteindre les 140°C même avec les 2 bruleurs au propane et pas possible d’en rajouter un troisième : plus de place sous le fût !

Donc la seule solution qui me restait, était d’isoler le bac.

Là aussi j’ai fait dans la simplicité : une double-paroi avec de vieux fût à miel !

Il suffit de découper le fond, de le fendre sur la hauteur, et de les mettre en double exemplaire autour de notre fût à cire microcristalline.

Cire microcristaline : Isolation du bac

Bon ce n’est pas des plus étanche mais cela suffit, facile à mettre et polyvalent car je me sers de cette double-paroi pour faire fondre mes fûts de cire d’opercule et laver mes cadres.

Mise en place de la double parois autour du bac à cire

Mise en place de la double parois autour du bac à cire

Partager cet article

Published by ApiD - dans exploitation
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 08:34

Tous les ans à cette époque, je trie les ruches :

  • celles que je garde les F1, je les transhume sur la région du Perthois où la végétation est plus diversifiée que sur les plaines champenoises.
  • les mortes et sans valeurs
  • celles que je vends les F2.
bon là je suis un peu en surpoids!

bon là je suis un peu en surpoids!

Enfin de compte presque toutes les ruches change de ruchers !

Heureusement, pour m’aider à transporter tout ça, environ 650 ruches, j’ai ma petite grue Matrans !

Je vous mets une petite vidéo sur son utilisation.

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by ApiD - dans exploitation
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 07:55

Une la façon original, de Tonny Tychsen (Apiculteur au Danemark) pour tester le taux d’infestation varroa dans une ruche : avec du CO2... Ça à l'air simple, rapide, et efficace, un peu comme la méthode du sucre glace.

Et plus, plein d'autre vidéo à voir sur ce site

Partager cet article

Published by ApiD
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 10:19

Même si le chauffage au bois est beaucoup plus efficace et moins cher, je ne l’ai pas choisi car beaucoup trop dangereux : du mal à réguler la température et si le bac se met à déborder, je ne vous explique pas !

De plus avec le bois, on est obligé de travailler en extérieur et c’est un atelier que je fais les jours de pluie…

Mais pour atteindre les 150°C avec le gaz ce n’est pas si évidant : il faut déjà chauffer avec 2 gros réchaud à gaz 9 000 W avec des flexible inox et surtout prendre du propane car cela chauffe plus et ne gèle pas quand il fait froid.

Il faut ainsi 2 à 3 heures de chauffe pour atteindre les 145°C : température minimum pour commencer à travailler.

Il faut ainsi 2 à 3 heures de chauffe pour atteindre les 145°C : température minimum pour commencer à travailler.

Surtout, contrôler régulièrement la température avec un thermomètre et ne jamais laisser chauffer seul, toujours surveiller !

Surtout ne pas dépasser les 160°C

Surtout ne pas dépasser les 160°C

Partager cet article

Published by ApiD - dans exploitation
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 07:40

Je vous prie de bien vouloir prendre connaissance du document suivant : il s'agit d'un texte qui a été rédigé dans le cadre du groupe de travail Aethina tumida de la plateforme d'épidémiosurveillance animale (GDS France, ADA France, et FNOSAD).

Il serait souhaitable de le diffusé le plus largement possible.


Menace d’introduction du petit coléoptère des ruches, Aethina tumida, en France :
Appel à la responsabilité de chacun !
Les apiculteurs de la Calabre et de la Sicile ont dû faire face depuis le mois de septembre 2014 à une dure
épreuve, après la découverte d’un foyer d’infestation par le petit coléoptère des ruches, Aethina tumida,
dans des nuclei situés dans une province côtière de Calabre. Une mobilisation considérable des
apiculteurs et des services vétérinaires italiens a été requise pour tenter d’éradiquer le ravageur avant qu’il
ne s’installe de manière durable sur le sol italien et en Europe. Plus de 1000 ruchers ont été visités dans la
zone de protection mais aussi dans la zone de surveillance et même au-delà. Chaque fois que la présence
du petit coléoptère était avérée dans au moins une colonie, le rucher a été totalement détruit et le sol a été
traité lorsque des larves de coléoptères ont été observées dans les colonies. Le dernier bilan officiel du 16
mars 2015 fait état de 61 foyers identifiés (dont un en Sicile qui correspond à un apiculteur ayant ramené
des colonies de Calabre). Les visites sont actuellement ralenties en raison des conditions hivernales.
L’enquête épidémiologique est en cours pour déterminer l’origine de l’introduction du petit coléoptère en
Calabre.
Etant donné l’importance des mouvements et des échanges apicoles entre l’Italie et les autres pays
européens, dont la France, et l’impossibilité de connaître la date d’arrivée du petit coléoptère sur le
sol italien, il est à craindre que des apiculteurs aient pu, sans le savoir, l’introduire sur notre
territoire :
-­‐ à la suite de transhumance dans le Sud de l’Italie ;
-­‐ à l’occasion d’importation d’abeilles (reines, essaims, paquets d’abeilles) ;
-­‐ à l’occasion d’achat de matériel apicole en provenance directe ou indirecte du Sud de
l’Italie.
Afin d’avoir les meilleures chances d’éradiquer toute infestation, il est indispensable de pouvoir effectuer
des visites de dépistage le plus précocement possible, c’est à dire dès que les conditions météorologiques
le permettront.
Il est donc rappelé à tous les apiculteurs qui se sont trouvés dans une des situations citées plus haut,
entre mars et décembre 2014, et qui, pour diverses raisons, n’ont pas suivi les obligations
règlementaires de déclaration de transhumance ou d’importation, de se signaler auprès de leur
DD(CS)PP afin que le risque puisse être évalué et que la visite éventuelle de leur rucher puisse être
organisée. Masquer la situation expose à des risques de poursuites pénales.
Il est primordial de faire preuve de responsabilité et de sens civique, pour ne pas mettre en danger,
plus qu’elle ne l’est déjà, la santé des abeilles, en facilitant l’installation irréversible d’Aethina
tumida sur notre territoire, actuellement indemne.
Les conséquences sanitaires et économiques peuvent se révéler importantes en cas d’introduction en
France du petit coléoptère des ruches qui est un Danger Sanitaire de 1ère catégorie.
L’enjeu est donc crucial : une détection précoce est le meilleur atout pour une éradication.

Aethina tumida adulte.

Aethina tumida adulte.

Partager cet article

19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 07:57

C’est parti ! Les saules commencent à fleurir !

On est donc en train de poser les 1ere trappe à pollen… en fin pas de trop cette année juste assez pour fournir nos clients habituels car PollenEnergie n’achète plus de pollen conventionnel… Je ne pensais pas qu’en France il y avait tant de producteur de pollen bio ??

Donc si vous êtes intéressé par une commande de pollen de saule dites le rapidement!

Pollen de Saule

Partager cet article

Published by ApiD
commenter cet article
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 07:34

Quand je me suis installé comme pro, j’ai acheté tout un stock de cire microcristalline en ayant l’intention d’y passer toutes mes ruches et mes hausses !

Oui mais voilà, pas si évidant, au 1er essai, je me suis aperçu que je n’avais ni le bon bac, ni la bonne température, ni le bon égouttoir, mes ruche n’étaient pas préparer… enfin bref, la galère ! Un fiasco complet, j’ai abandonné !

De temps en temps avec une nouvelle idée, je refaisais un essai… et j’ai à force, j’ai fini par savoir utiliser cette technique qui à mon avis est dans les meilleures solutions pour protéger et désinfecter les ruches.

Déjà ce qui faut savoir sur la cire microcristalline : c’est très dangereux, plus d’un apiculteur à mit le feu à toute son exploitation avec !

Car dépasser une certaine température, elle s’enflamme toute seule !

Donc avant de commencer mes petites recommandations :

  • Avoir des vêtements de protection, lunettes, gants…
  • Avoir une zone de travail libre assez grande avec rien d’inflammable à côté.
  • Ne pas mettre de ruche humide sinon la cire va mousser et débordé.
  • Avoir un grand crochet pour pouvoir sortir en urgence la ruche quand cela mousse de trop.
  • Toujours un grand extincteur à mousse et une toile humide sous la main
  • Un thermomètre pour ne pas dépasser les 160°C.
  • Pour chauffer, utiliser du gaz au lieu du bois : c’est plus facile de fermer le robinet que de retirer les braises !
  • Travailler en extérieur… ça je fais jamais car je fais toujours ce travail quand les conditions météos ne permet pas de travailler dehors…
  • Bon et surtout ne jamais laisser chauffer seul la cire microcristalline !

Le Bac : Ca a été le plus dur à trouver mais en fin de compte la solution était tous les jours devant mon nez : un simple fût à miel de 200L !

Et oui, un corps de ruche Dadant 10C rentre pile poil dedans. Il suffit de le choisir bien lourd (environ 30kg) pour qu’il résiste bien à la chaleur, de le remplir au 2/3 de cire microcristalline, ainsi il reste un bon 1/3 de sécurité si cela se met à bouillir, et le tour est joué.

Cire microcristaline : le bac

Et très gros avantage de ce bac : il suffit de prendre le retourne-fût pour nettoyer ou récupérer le lèvre-cadre tombé au fond de la cire microcristalline.

Cire microcristaline : le bac

Partager cet article

Published by ApiD - dans exploitation
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 09:00

En prévision de nos futures bonnes récoltes, nous avons fait le plein de fût vide… espérons !

le plein de fût vide

Partager cet article

Published by ApiD - dans Photo du jour
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 07:34

Voilà je devrais avoir assez de cadres gaufrés pour cette saison!

Stock de cadres

Partager cet article

Published by ApiD - dans Photo du jour
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 08:48

Technique laminé : une feuille de cire est faite avec un rouleau lisse puis est laminé entre 2 rouleaux sur lesquelles les alvéoles sont dessinées.

Cire gaufré : Coulé ou Laminé ?Cire gaufré : Coulé ou Laminé ?

Technique coulé : la cire liquide est directement coulé entre 2 rouleaux sur lesquelles les alvéoles sont dessinées.

Cire gaufré : Coulé ou Laminé ?Cire gaufré : Coulé ou Laminé ?

A 1ere vu les 2 sorte de feuilles se ressemble mais dès que l’on les manipule, on s’aperçoit vite que l’une reste soupe (la Laminé) et l’autre se casse très vite (la coulé)…

Partager cet article

Published by ApiD
commenter cet article

Qui sommes nous

Les Ruchers Du Perthois Gaec

31 rue du Canal

51 300 Vitry en Perthois

 

Champagne - France

 

Email:

Contact bas de page ou laisser un commentaire (voir en bas des articles)

Recherche

Abréviations

TàP = Trappe à Pollen

Nr    = Nourrisseur

GàR = Grille à Reine

GàP = Grille à Propolis

EA  = Essain Artificiel

CR = Cellule Royale

C3J = cellule royale de 3 jours

RV = reine vierge

CdCfa = cadre de couvain fermé avec ses abeilles dessus

LE = loque européenne

LA = loque américaine

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

Catégories